mercredi 31 octobre 2012

PPL 26 - Nav Solo LFLX

HDV DC 20h19 / CDB 18h42 -- Total 39h01

Encore une belle navigation en solo !
Celle-ci fera 188 Nm, donc une 3ème nav 150 quoi ^^,

Je partirai d’Étampes ... pour changer, direction Châteauroux Déols, ensuite Romorantin et enfin retour Étampes.
Ce qui donne ceci :


Le temps de vol prévu est de 2h40. Après tout dépendra du trafic sur Châteauroux, étant donné que celui-ci est un grand terrain d'entrainement d'Air France, Lufhtansa, Swiss, de l'Armée de l'Air ... et j'en passe ! Même le Concorde est venue s'y entraîner !
Pourquoi autant de trafic sur ce terrain en particulier ?
Une magnifique piste de 3500m, un environnement aéronautique simple et avec beaucoup d'espace de travail.

Côté météo, grand beau temps ! C'est le bon jour pour partir en nav !

Choix de l'avion : C150 F-BXQO, il me faut plus de 100 litres de fuel et seul celui-là me permet de les avoir avec ces réservoirs pouvant contenir 140 litres !

Je me rend à l'aéroclub avec 1h d'avance, avec ce temps, il faut profiter un max !
Manque de chance, le transpondeur de mon zingue est parti dans un autre avion ... Mon FI me dit que ça ne m'empêche pas de faire ma nav ... je n'aime pas voler sans transpondeur mais ce n'est pas faux.
J'appelle quand même Châteauroux pour savoir si ça ne les dérange pas de me recevoir sans transpondeur, le troleur me répond que non mais je vais devoir suivre scrupuleusement les points d'entrée dans la CTR. Un KC135 de l'armée de l'air est prévu dans le créneau de mon arrivé, donc faut pas que je me loupe.

Je fais ma prévol, l'huile est au mini ... hop j'en rajoute un peu ... et enfin je roule pour l'essence ... il y a beaucoup de monde en tours de piste, tout le monde en profite !



Glou glou, + 65 litres, c'est tout bon !

Roulage pour l'aire d'attente pour les checks moteur, tout va bien, maintenant va falloir trouver un créneau pour décoller avec ce monde !
Heureusement celui qui est en final va se poser sur la piste en herbe, ce qui me laisse le temps de m'aligner et de décoller quand celui-ci à la vitesse contrôlé.

Vidéo du décollage et du reste du vol à la fin de cet article.

Virage gauche, montée vers 3500' NH.


Je contacte l'approche de Bricy en espérant que le transit me soit accordé without transponder.
Il fait beau mais personne dans les zones de Bricy, la contrôleuse m'accorde le transit ! Merci Fred !


OE, Neuville aux Bois.


Je me lasserai jamais de cette splendide vue !


La Loire et la ville d'Orléans.




Traversée des zones de Bricy, ok ! Maintenant je vais suivre l'autoroute A71 pour rejoindre Vierzon puis Châteauroux.


15 min avant l'arrivée sur Châteauroux, des vibrations se font ressentir, venant du moteur ...
Je check les indicateurs d'huile et de carburant, tout à l'air d'aller mais ... dès que je réduits les gaz pour commencer la descente, les vibrations réapparaissent, couplées avec une perte de puissance (environ 200Tr/min).
Premier réflexe : pleins gaz ! Si les bougies sont encrassées, je pense que ça les décrassera !
2700T/min ... le régime maximum en croisière est de 2500Tr/min donc je ne tarde pas trop à réduire les gaz.
Mais à la nouvelle réduction, retour des vibrations...
Je sors le manuel de vol, regarde les procédures d'urgence, panne moteur ... feu moteur ... problèmes d'huile ... mais rien en cas de vibrations moteur ... la pression monte et en regardant en dessous de moi ... ben il n'y a que de la forêt, exit le posé en campagne si le moteur s'arrête.
Je sors mon portable, je me connecte sur internet (en croisant les doigts pour que ça marche) et je cherche dans Google : vibrations moteur Cessna 150 (Je sais c'est idiot de ma part de chercher sur le net une solution, mais quand il ne reste que ça ...Surtout au dessus d'aucun "terrain" posable....). Sur les principaux résultats de recherche je vois qu'une richesse excessive peut créer des vibrations.
Ni une ni deux, j'appauvris le mélange. Les vibrations diminues jusqu'à disparaitre. Bon j'espère que maintenant ça va être réglé !


Heureusement la visibilité et le plafond sont excellents !
J'annonce au contrôleur de Déols tour mes intentions de me poser pour faire des essais moteur sur le taxiway.
N°2 derrière un Xingu en final piste 21. Je dois me reporter en vent arrière main gauche.
Je réduis les gaz pour descendre à la hauteur du circuit, et revoilà les vibrations !
En plus je sais très bien que je n'ai pas de transpondeur, donc le contrôleur ne peut pas suivre ma progression.

Je passe n°1, et je rejoins directement la base main gauche.
Arrivé en finale, 70kt, plein volet, je me garde un bon filet de gaz au cas ou les vibrations se réinvitent à la fête. Perdre 200Tr/min en finale, je ne pense pas que ma vitesse aimerait ... Et comme j'ai 3500m qui me tendent les bras, je ne vais pas faire mon radin au badin.

Vidéo de l'atterrissage et du reste du vol à la fin de cet article.
Je dégage au premier taxiway sur la droite, je fais un 180° pour me remettre face au point d'arrêt et je fais mes essais moteur.
1800Tr/min, magnéto R ... 50Tr/min en moins ... magnéto L ... idem. Réchau carbu, 100Tr/min en moins, pleins réduits ... 700Tr/min. Tout est bon, je vérifie que je suis bien revenu sur BOTH et réchau OFF. Je prend la décision de poursuivre le vol, mais directement vers Étampes et non vers Romorantin.

Je m'aligne et pleins gaz, la puissance est disponible, 60kt, rotation.

Vidéo du décollage et du reste du vol à la fin de cet article.


Virage gauche en direction du point NE (Sud Issoudun) en montée vers 2500' max, arrivée IFR en cours.
Je surveille les indicateurs d'huile, je me dis que le problème doit venir de là. Après tout lors de la prévol le niveau était au mini, peut être il y avait une raison ...

Vierzon.



De retour sur la fréquence de Bricy, j'annonce tout de suite la couleur, avec le doute pesant sur le moteur, je ne veux pas m'amuser à contourner les zones (puisque je n'ai toujours pas de transpondeur).

Moi : Bricy, F-QO, je souhaiterai un direct au plus court sur Étampes, j'ai eu quelques soucis de moteur en arrivant sur Châteauroux.
APP : Reçu QO, confirme type de problème que tu as eu ?
Moi : Vibrations anormales.
APP: Reçu, la directe approuvée. Tu prévois un déroutement ?
Moi : Pour l'instant le moteur ne montre pas de signes de faiblesse, je poursuis pour Étampes et si ça revient je me dérouterai sur St Denis de l’Hôtel.

Durant mon transit, le trôleur me demande régulièrement ma position pour être sur de celle-ci au cas où je devrais me poser en catastrophe.

Orléans, dans l'autre sens ^^


Rebéchien.


Sortie de zone, je quitte et je poursuis vers Étampes.

Je change de fréquence, 119.050, et d'un coup ça parle de partout ! Il y a du monde dans le circuit et en arrivée !!

Terrain en vue.


Moi : Etampes Information, rebonjour, FBXQO un Cessna 150 en retour de navigation de Chateauroux, 4 min de la verticale pour une intégration en vent arrière main droite pour la 24 dure.
FI (en tours de piste avec un autre élève dans le RI) : Ah bah je croyais que tu étais perdu !
Moi : Non mais j'ai failli rester là-bas !


2, non 3 trafics arrivent en même temps à la verticale pour une intégration ! Je n'avais jamais vu ça !  J'arrive à mon tour verticale alors qu'un autre arrive juste à ma droite.
En dessous un Cessna est en cours de décollage ... va falloir faire super attention!

Je repère les 3 qui sont passés en vent traversier et, à mon tour je m'intègre. Verticale la montée initiale, je vois un autre trafic 500' pieds bas, 360° de retardement par la gauche. Je peux enfin m'intégrer en vent traversier.
Réduction de puissance pour descendre à la hauteur du circuit  ... Vibrations, perte de 200Tr/min voir plus. L'impression que le moteur suffoque !
Je remet de la puissance.

Moi : F-QO, en vent traversier, vibration moteur, je confirme vibration moteur.

Dans ma tête le "PAN PAN PAN" résonne dans ma tête mais ne sort pas, je me dis que vu la complexité du trafic en tour de piste, j'aurais du mal à passer en priorité à l'attterrissage.

FI :  Tu confirme vibration moteur ?
Moi : Affirm, vibration moteur avec perte de tours.
FI : Ok prend la piste en herbe et serre ta vent arrière.
Moi : Reçu.

A ce moment là, je suis en vent arrière, à peine 300m derrière le précédent. On est au moins 4 dans cette branche, 2 derrières moi et 1 en base.
Ils s'annoncent tous pour la piste en dure alors je me serre et j’amorce mon virage pour la base.
Dernier virage, je me retrouve en finale en parallèle d'un autre avion.
Même combat qu'à Châteauroux, je garde un peu de badin, il s'agirait pas de perdre de la puissance en finale et se poser 200m avant la piste.

Vidéo de l'atterrissage et du reste du vol à la fin de cet article.

Posé, pas cassé, ouf !!


Au parking, un coup de téléphone au collègue de Bricy pour signaler que je suis posé.

Bilan de ce vol : L'avion va partir en réparation et surtout je ne volerai plus JAMAIS sans transpondeur !! Si jamais mon problème de moteur s'était aggravé, on aurait eu du mal à me retrouver !
Et la prochaine fois, je reste à Déols au lieu de repartir....


Prochain vol : Tours de piste solo pour arriver au maximum d'heures solo pour le PPL, 20h !

Et sur la route du retour en voiture, un camion de pompier m'a suivit sur tout le long !

mercredi 17 octobre 2012

PPL 25 - Nav Solo LFOK LFPE

HDV DC 20h19 / CDB 15h36 -- Total 35h55

Bon cette fois, vais-je pouvoir faire ma nav ?!

Le TAF qu'annonce Orly et celui de Chalons Vatry.

Plutôt mal barré ... heureusement que les TAF et les METAR ont changé à l'heure où je suis arrivé au club. Que de l'amélioration ! 

Donc ! Pour aujourd'hui, navigation qui sera un chouillat compliqué.
Pourquoi ? Parce que je vais m'approcher très près des TMA de Paris qui sont en classe A.
Un rappel pour les lecteurs non connaisseurs, les classes A, en France et ailleurs, sont strictement interdit au pilote VFR.
La raison : les aéroports parisiens étant à forte densité de trafic d'avion de ligne, ils sont très allergique aux pilotes privés. 
De toute façon je ne risque pas de perdre ma licence vu que j'en ai pas ! ^^
Mais bon par sécurité et par principe je ne vais pas faire le c**.

Donc une partie du vol se fera à 1000' AMSL, soit environ 500' (150m) sol à quelques pieds près ça dépend de l'endroit.
Sachant que je ne pourrais ni monter ... ni descendre ! 
La hauteur de vol minimale étant de 500' en France et au dessus à 1500' la classe A sera là ! 

Le trajet prévu :


Vous ne trouvez pas ça stressant tout ce rouge sur cette carte ?

Donc départ de LFOX Etampes Mondesir, direction le VOR de Melun (MLN 113.6). 
Altitude 1000' max jusqu'au passage de l'autoroute A6 puis montée à 3000' pour passer entre la CTR de Melun et la TMA 4 de Paris (Classe A).
Au passage du VOR de Melun, direction le VOR de Chalons (CAV 111.65), qui est mon point de touché.
Ensuite direction le VOR de Coulommiers (CLM 112.9), lequel je dois y être à une altitude maximale de 1000'.
Directe Meaux en servant du VOR de Coulommiers (radial 305°), nouveau point de touché.
Dernière branche, cap sur le VOR de Melun, exit le direct vers Etampes, les TMA de classe A descendent jusqu'au sol dans ce coin !
A partir de la verticale de la Nationale 4, directe Étampes à 1000' max. 


Durée de vol prévu : 2h40 avec une distance à parcourir de 187nm ... une deuxième nav 150 quoi !

Le log de nav 


L'avion utilisé sera le C152 F-GHRI...


Je prépare la prévol, on sort l'avion, j'installe les caméras ...


Je roule pour l'essence pour faire le plein, je descend de l'avion ... euh ... où est le sac avec les documents de l'avion ???? Au club !

Bon je remonte dans l'avion, je remet en route et je redemande le roulage pour le club ... Quand on n'a pas de tête, on a des jam... roues!

J'arrive au parking et la tour me dit "à toute à l'heure" ... ma co**erie n'est pas passé inaperçu !

Ensuite je repars à l'essence, la pluie s'invite à la partie ...


... et je fais enfin le plein !!


Je roule pour l'aire d'attente, fais les checks moteurs et m'aligne en 24.
La pluie, le vent de travers (15kt) et le marquage de piste tout neuf ne font PAS DU TOUT bon ménage !!
Ça glisse fortement ! Coups de frein et correction de virage importante interdit !!
Heureusement les roues quittent le sol avant d'avoir une dérive trop importante sur la piste.

Vidéo du décollage et du reste du vol à la fin de cet article.


La ville d’Étampes.


Je monte à 2500' QNH, la météo est bonne malgré la pluie.


S'il te plait petit moteur, me lâche surtout pas maintenant !


La P31 !


L'air est très calme, pas de turbulence, très plaisant !


Le terrain fermé de Marigny.


J'arrive sur Chalons Vatry, contrôleur sympa, il m'accorde une approche directe pour la piste 10.
Le vent est de travers mais moins fort qu'à Etampes, et les marquages n'ont pas l'air d'être récent, moins de pression !

Vidéo du touché et du reste du vol à la fin de cet article.

Ça me plairait de bosser sur un terrain comme celui-là, il y a du beau trafic !



Vestiges d'une ancienne base aérienne.


Au revoir et peut être à bientôt Chalons !


Et c'est parti pour le terrain de Meaux !
Le soleil pointe son nez ... et les turbulences aussi.


Et plus je me rapproche de Paris et plus les turbulences sont fortes, limite désagréables. Et la proximité des espaces de classe A qui m'obligent à descendre n'arrange rien au confort.
Heureusement que je ne suis pas sujet au mal de l'air, sinon le tableau de bord ne serait plus noir ...


Le terrain de Meaux étant pourvu de pistes en herbe, et au vue de la météo de ces derniers jours, je ferais une remise des gaz.


Pas facile à trouver la bonne piste quand il y en a 4 qui se croisent ...
Arrivé en finale piste 16, je m'aperçois que je me suis aligné entre les pistes ... un crochet à gauche et l'erreur est réparer.
Remise des gaz, et montée vers 1200' NH

Vidéo de la remise de gaz et du reste du vol à la fin de cet article.


L'urbanisme en pleine essors !


J'aurais bien mis une photo où on voit la tour Eiffel, mais sur aucune d'entre elle on ne l'aperçoit, pourtant promis je l'ai vu !

Ici bison futé, pas d'embouteillage à prévoir sur l'autoroute.


Je transite ensuite dans la CTR de Melun, SEFA en cours d'exercice au procédure IFR ... chanceux !

Vertical la Ferté Alais


La ville d’Étampes ... encore !


Le contrôleur m'accorde une approche directe, que de temps de gagné ! Enfin de rattrapé surtout après mes aller-retours au parking/essence ...
La pression remonte, le vent est toujours plein travers et cette fois avec des rafales à 20kt.

Vidéo de l'atterrissage et du reste du vol à la fin de cet article.

Ouf posé pas cassé ! Direction l'essence pour refaire le plein avant de ranger l'avion !


Je rentre au parking pendant que mon FI s'en va avec un autre élève.



Dormez bien les avions !



Allé ! Moi aussi je vais aller me coucher, ce vol m'a carrément fatigué !
A la semaine prochaine pour de nouvelles aventures !