mardi 28 avril 2015

  HB29 - RAE 2015

Avant d'attaquer Grass Cockpit prévu le 29 et 30 mai, un autre événement se présente : le rallye aérien étudiant 2015, 1ère édition, organisé par l'EDHEC.

Le parcours : Lille - Bourges - Toulouse - la Rochelle - l'Aigle - Lille.
Un beau parcours qui sera couvert en 4 jours, du 23 au 26 avril 2015.

Le parcours initial


- Jour 1 -

07h du matin, il est temps de prendre la route direction Étampes ...
 

.... pour récupérer l'avion, un Cessna 172S G1000.


Le club est vide ... personne ... je vais devoir ouvrir le hangar, sortir un avion pour pouvoir sortir le mien, le rerentrer et refermer les portes ... mouarf je suis déjà fatigué ! Mais il fait beau, ça me requinque !


Et c'est parti, direction Pontoise pour récupérer mon compagnon de route !


Le temps est brumeux mais ça reste volable.



Second pilote à bord ! Direction Lille ... mais lequel ??? Marcq ou Lesquin ??? Suspense ...
En attendant, faut passer on top !


Heureusement on capte encore du réseau à cette altitude, ça nous permet d'avoir la réponse : Marcq !
La visibilité est vraiment moyenne ... obligé de créer un faux localizer sur la piste de LFQO pour le retrouver (vive le G1000 !)

Verticale des installations, des paras finissent de se poser ... dont un carrément sur la piste ...
En courte finale, avec un Cessna Caravan au lâché des roues.


Nous voilà arrivés ! Super accueil avec jus d'orange et pain au chocolat ! Miam !
En attendant, des organisateurs posent les autocollants sponsors sur l'appareil.


Nous faisons également connaissance de nos 2 passagers pour le Rallye, l'un d'eux n'a jamais pris l'avion de sa vie ... va falloir être vigilant sur son adaptation au milieu.
Les chefs pilote du Rallye sont en retard, 2 FI d'Orléans St Denis. Du coup, une petite visite du Caravan semble une bonne idée !

Attention ! Le pilote est armé !!


Ouf ce n'est que le pistolet de carburant !


En attendant, on installe les avions pour les photos ...


.... pour le journal La voix du Nord !


Les chefs pil sont arrivés, il est l'heure de passer à la balance pour peser chaque personne des équipages ainsi que les bagages !
Une présentation du Rallye et des règles du jeu avant la remise des enveloppes contenant le parcours de cette 1ère étape !
- 5 points de passage à trouver dans le but de les survoler (avec une erreur de +/- 0.5Nm) dont un que l'on doit trouver sous forme de phrase mystère.
- Une partie du parcours sera chronométrée, le but sera de maintenir 100kt sur toute celle-ci ! 2 points de pénalité par seconde d'écart ! Ça ne rigole pas !

A table ! Il est déjà 13h et il se fait faim !


Briefing départ, météo, notams, procédures de départ et d'arrivée, ... tout est revu !


Et c'est parti !


Avec un intervalle de 5 min entre chaque avion, nous décollons ... en rebondissant sur cette piste en herbe pas franchement super ... En plus nous sommes tous à la charge max, ce qui nous rassure pas vraiment ...


L'air est très turbulent ... il ne faut que peu de temps avant que le baptême de l'air de notre invité se transforme en mal de l'air ...



En finale à Bourges


Un kiss, backtrack, au parking !


Notre ami malade va repartir avec des trophées pas désirés ^^


On fait l'appoint en carburant puis nous partons pour le parking aéroclub, où nos avions vont se reposer pour la nuit !


Une partie des organisateurs nous accueillent de notre périple, boisson et gâteau à la carte ! ce petit goûter fait du bien !!!


Direction l'auberge de jeunesse pour se reposer avant de repartir pour le restaurant et une visite de la ville de Bourges !


Non non, nous ne sommes pas des geeks !! Une seule prise électrique dans la chambre pour recharger tous nos appareils ! ^^


Au restaurant


Puis une visite de nuit de la ville, avec le printemps de Bourges qui s'éveille.


- Jour 2 -

Ce matin, le temps est médiocre .... un petit déjeuner avant de rejoindre l'aéroport pour faire un point météo .... c'est vraiment pas beau ... le plafond est un OVC006, 600' de plafond ce n'est vraiment pas cool pour démarrer une navigation ..


Le départ est donc retardé ! On va pouvoir en profiter pour aller à la pharmacie pour essayer de trouver une solution pour rendre le voyage plus agréable à notre ami !


En attendant, les chefs pil planchent sur la navigation tout en surveillant les évolutions météos.


Nous recevons notre enveloppe avec nos données de route. Au boulot !


D'après la TEMSI, le plafond est bloqué que sur Bourges et ces alentours. Donc si on décolle, on devrait pouvoir rejoindre le beau temps sans prendre trop de risques. Il faudra juste suivre l'autoroute pour le départ.

L'ordre de départ est donné.


Effectivement, il faudra naviguer à pas plus de 1300'QNH pour rester en bonnes conditions.
Heureusement, plus on avance et plus le plafond est de plus en plus haut !

Premier point de passage en vue : le barrage de .....



Le 3ème point, issu de la phrase mystère, est plus confus. Une base nautique situé sur le bord d'un lac.
Nous décidons de longer le lac sur la droite ... un de mes passagers m'informe que nous sommes entrain de croiser un trafic. Celui est beaucoup plus bas, de la droite vers la gauche.
Ah oui c'est un avion ... quoi que ... ça ressemble à un DR400 ... serait-ce un autre concurrent ? ... Hum vu sa route perpendiculaire à la notre ça serait étonnant ... mais ???


Il est en virage pour se retrouver parallèle à moi ! C'est bien un concurrent !


Pendant ce temps-là, mon passager sujet au mal de l'air, dort à point fermé ! Le médicament est vraiment efficace !


Après 2h30 de vol, nous voilà à Toulouse ! Avec les Pyrénées en fond !


En final à Toulouse Lasbordes


L'autre partie de l'organisation, qui est descendu de Lille en voiture (courageux !), sont là pour nous accueillir !


Rapide ravitaillement avant de faire rouler les avions vers leur dortoir.


Malheureusement avec le retard que nous avons pris au départ, nous avons raté la visite prévue dans la chaîne de montage d'Airbus :-(
Ça sera donc un tour à l'hôtel pour se décharger de nos bagages et une visite de la ville.



Le capitole et sa place !




La Garonne


21h, direction le restaurant !


Une petite mise au point de la météo du lendemain ... les prévisions n'ont pas l'air terribles ... va falloir retourner plus tôt que prévu à l'aérodrome pour être prêt à décoller au coup de sifflet bref !

23h, nous rejoignons un bar pour une courte durée, avant de retourner à l'hôtel pour un sommeil réparateur. Ce n'est pas tout de s'amuser mais tout le monde doit rester en forme pour garder un bon niveau de vigilance durant les phases de vol.

- Jour 3 -

9h30, tout le monde est sur le pied de guerre, en pleine préparation de la 3ème branche !


Un rapide briefing sur la météo et la procédure de départ de Toulouse et c'est parti pour la préparation des avions !


Mise en route effectué, nous partons en séquence.


Nous n'avons même pas le temps de franchir le premier point de passage (l'abbaye de Belleperche), que notre fameux passager est de nouveau dans les bras de Morphée ! Pas idéal pour profiter du vol mais au moins il ne se sent pas mal.

2ème point de passage : Lac de Bousquétara


Le prochain (le château de Plassac) est situé à 50 min de vol du 2ème ... un coup de radio avec l'info de Toulouse pour demander la météo de Cognac histoire de pouvoir passer on top en toute sécurité !


L'océan !!


Le pont de l'île d'Oléron


Ce n'est pas un point de passage mais qu'importe ! Fort Boyard, nous voilà !!




Le port des Minimes



Un petit panoramique de la côte !


Le pont de l'île de Ré


Il est temps de rejoindre le circuit d'aérodrome de la Rochelle. Nous arrivons verticale et nous sommes encore à plus de 2000' au dessus de l'altitude du circuit.


La finale est "tordue", il faut longer l'autoroute pour éviter de trop survoler les agglomérations.



Sympa comme aéroport ! Il y a du beau monde qui s'y pose !


Les avions sont arrimés, il est temps de quitter l'aéroport direction l'hôtel !
Encore une fois, une partie des organisateurs sont présent, ils ont fait la route depuis Bourges ! Ils ont vraiment du courage et leur organisation est, comme pour les précédentes étapes, irréprochable !



Et c'est parti pour la visite de la ville, vraiment jolie !




Le rendez-vous est donné dans un bar, qui colle très bien au contexte, Les têtes brûlés. Un bar pour les passionnés d'aviation !


Le patron, super sympa, nous offre le saucisson qui va très bien se marier avec nos consommations !

Nous partons ensuite pour le port, où nous allons manger !


Ah ! Un coucher de soleil sur la plage !! Que du bonheur !


Les couleurs du ciel, avec les reflets de l'eau, donnent un certain charme au port de plaisance !




- Jour 4 -

Durant les 3 premiers jours du rallye, nous avons eu un temps assez clément. Mais je pense que pour le dernier jour, nous allons avoir moins de chance ...


Une perturbations, contenant de fortes précipitations, CB et orages, est entrain de suivre la route que nous devons suivre.
Cette fois le rallye est annulé, il va falloir juste essayer de rejoindre un aérodrome situé en dehors de la zone affectée par la météo. Le choix est porté sur Orléans St Denis de l'Hôtel.
Après vérification de la météo, je m'aperçois qu'à cet instant, nous nous trouvons entre 2 perturbations, toutes 2 ayant un temps vraiment déplorable.

Verticale la Rochelle, le temps n'est pas trop mal. Une visibilité supérieure à 10km et un plafond situé à 4500'.
Mais pas loin derrière, CB, orage, pluie, visi à 2000m, des vents variables de 30kt avec des rafales à 40kt ... l'enfer quoi ....
Devant, le temps se tient à 1500/2000' et des baisses de visibilité sous les averses de pluies.
Loin d'être insurmontable, je prends la décision de décoller immédiatement.


Plus on avance et plus le plafond descend. Il va falloir suivre l'autoroute pour pouvoir passer à coup sûr par le terrain de Niort et de celui de Poitiers. Au moins on aura de quoi se dérouter au cas où.


Verticale Niort, le plafond descend encore plus. Un hélico du Samu vole à 1200'QNH, soit 800' sol.
Effectivement, à peine arrivé vertical que nous sommes obligés de redescendre encore. 1400'QNH.
Nous avons toujours une visibilité correcte et l'autoroute est toujours en dessous de nous. On continue.
Je contacte immédiatement Poitiers pour connaitre le temps qu'il nous attend. Le contrôleur m'informe qu'un CB vient de passer le terrain en route vers le Nord. Sous celui-ci, de forts orages, fortes pluies et forts vents. Au moins le plus pourri est passé.

On s'approche de Poitiers, le plafond BKN025 et FEW009. ça reste correcte.
La tour nous demande nos intentions : On continue et si ça se dégrade, ça sera demi tour immédiat pour rejoindre son terrain.


Verticale Châtellerault, le temps devant nous est vraiment moche, tout est gris foncé et l'horizon n'est pas visible. Nous avons en faite rattraper la perturbation qui était passé sur la Rochelle puis Poitiers. Sa vitesse sol étant de 25kt et la notre de 120kt ... c'était à prévoir !
Demi tour ! J'informe la tour de Poitiers notre décision de déroutement sur leurs installations.
Je demande à la tour d'appeler l'info de la Rochelle pour informer nos compagnons de rallye de l'état météo et de notre déroutement.

Je remonte à 2500' pour pouvoir survoler la R104 (SFC/2500) quand je serais établis sur l'ILS de la piste 21.

En finale


Il est 11h, au parking, sous la pluie ...


... où nous sommes accueilli par un FI de l'aéroclub du Poitou.



Inquiets de ne pas avoir de nouvelles des autres avions, nous appelons les chefs pilote ... Ils n'ont pas décollé ! La 2ème perturbations a recouvert le terrain avant qu'ils puissent partir.

Le temps n'est pas prêt de s'améliorer, la faim commence à se faire ressentir. Heureusement notre hôte fort sympathique nous commande des sandwichs au restaurant de l'aéroport.



14h, nous entendons les autres avions arriver sur la fréquence de la tour ! Mais ici, le temps est vraiment pourri et je ne mâche pas mes mots.
Le plafond est bien inférieur à 1000' (BKN007 dixit la tour).

Les avions décident également de se dérouter sur Poitiers. Le problème : la météo est bien plus pourrie que lors de notre arrivée, et sur ce coup-là, ils sont 3 à arriver en même temps !
La situation est de plus en plus tendue à la fréquence, un des avions veut aller vers Châtellerault, tandis qu'un autre se trouve en vent arrière à Poitiers et demande à rallonger la vent arrière pour consulter la carte de l'aéroport. Situation non tendue diriez vous, oui ... jusqu'au moment où le premier décide de virer pour rejoindre la base à Poitiers sans prévenir ... il se retrouve donc sur la trajectoire du 2ème ...

Je peux pas détailler ce qu'il s'est vraiment passer puisque je n'ai pas l'écoute de bande ni la recopie radar sous la main, mais tout s'est bien fini !


Nous rejoignons tous l'aéroclub, où le contrôleur nous attends.
La situation a tellement été tendue que cela mérite débriefing. Super contrôleur, puisqu'il nous explique à tous, calmement, la gravité de la situation et ce qu'il aurait fallu faire pour que ça ne se produise pas et que nous en tirions une bonne leçon.

15h30, la décision est prise, nous n'irons plus à Lille. Et ce n'est même pas sûr que nous allons pouvoir décoller d'ici ...
Il va falloir réfléchir à appeler les assurances FFA pour rapatrier les pilotes et les passagers.

16h, les uns après les autres, nous appelons les assurances. Tout ceux qui étaient à destination de Lille vont être récupérer par des taxis direction la gare de Poitiers.
Pour moi et mon copilote, ainsi que les chefs pil (basés à Orléans), nous allons rester pour tenter un départ.

17h, le temps est bien meilleur, mais au loin une 3ème vague de perturbations arrive. Le ciel est bien bleu à l'est.
Nous prenons la décision de décoller.

Aligné prêt au départ .... "Trafic trafic ! Climb climb now !"


Don't panic ! Il vient tout juste de se poser et est entrain de dégager !


La visibilité et le plafond est impeccable ! Direct LFOZ !

Au bout de 40 min, le ciel change de couleur ... le plafond baisse ... notre altitude aussi ... nous sommes entrain de rattraper la perturbation qui avait bloqué auparavant nos concurrents à la Rochelle et qui les avait forcé à se poser à Poitiers.
Très vite, nous nous retrouvons dans les mêmes conditions qu'à leur arrivée sur Poitiers, un plafond inférieur à 1000' et un horizon assombri par les CB.
Déroutement ! Droit devant, 3 min, le terrain de Romorantin sera parfait !

18h, posé sur un terrain perdu au milieu de nulle part ... Heureusement il n'est pas inhabité ! Les vélivoles sont présents et nous accueillent bien chaleureusement.
Nous en profitons pour refaire un complément de pleins, histoire d'être prêt à repartir rapidement.  

19h, la météo ne s'améliore pas du tout ... le METAR d'Orléans Bricy est même de plus en plus catastrophique ... BKN 600' puis 500' puis 400' ....
Les chefs pil n'ont pas pu décoller de Poitiers ... 

19h30, il va vite falloir prendre une décision, la nuit aéro pointe son nez. Le plafond est bon sur Romorantin mais toujours aussi apocalyptique sur Bricy ...
Un coup de téléphone à un ami pilote qui vit à St Denis de l'Hôtel .... "le plafond est bon, entre 1500 et 2000' et ouais quand on regarde vers l'ouest c'est juste horrible !"
Cela veut dire que le mauvais temps est à l'ouest de notre route ! Mais faut en être sur !
Un coup de téléphone à un pilote (trouvé au hazard) d'un aérodrome privé situé à mi chemin (LF4131) ... même observation que sur St Denis !
Faut rejoindre l'avion !
En route vers l'avion .... un coup d’œil derrière ... une autre perturbation se pointe ! Celle-ci même qui a cloué au sol les chefs pilote à Poitiers.
Cette fois on court !!!!

Mise en route, roulage, check moteur pendant le roulage, alignement et rolling take-off !

Le plafond est bon ! J'estime FEW 2000' et un OVC bien plus haut !
5 min avant la verticale de St Denis, la météo se dégrade de nouveau et plus ça va et plus nous descendons.
Heureusement le terrain est en vue. L'horizon est vraiment très sombre, nous n'irons pas plus loin pour aujourd'hui.


Mon copilote va donc rentrer en train depuis Orléans et pour moi ... ben j'habite à Orléans donc ouf !
Ma compagne nous récupère à l'aéroport, nous pouvons souffler !

Rapatriement de l'avion vers Étampes 2 jours plus tard !




Posé à Étampes et rangé dans le hangar ! Tu mérites bien un peu de repos Papa Écho !


Le parcours final


J'espère que le récit de cette aventure vous a plu ! FLY SAFE !


1 commentaire:

  1. Salut Fab,

    Jolie récit et très sympa cette aventure. Effectivement un bon préparatif avant le challenge Grass cockpit de cette fin de mois.

    C'était un challenge privé ? Dommage nous n'avons eu aucune info à ce sujet alors même que nous sommes basés à Lille ... Ca m'aurait bien tenté.

    RépondreSupprimer